Une rentrée sous le signe du dynamisme pour M’CEO Group France.

M’CEO GROUP en France

Accompagnement managérial d’une polyclinique privée dans le Languedoc Roussillon.

Intervenants : Nathalie FONTAN et Christophe LE VAILLANT.

Mise en place d’une stratégie de communication globale et virale pour la sociéte  REGENCY LIMO & COACH – RLC/ Voitures, Minibus et Autocars avec chauffeurs/ Logistique transport Evénementielle et Officielle.

Intervenants : Christophe LE VAILLANT et Malik HAMMAMI.

3° Dans le cadre d’une sensibilisation à l’intégration des personnes en situation de handicap dans l’entreprise, M’CEO Group France, met en place une série de planches sous format BD pour une entreprise de Services. Pour mémoire, M’CEO Group a un forum privé sur ce site concernant la communication par la BD.

Intervenants : DOCWOMBAT et Christophe LE VAILLANT.

Pour plus de renseignements nous contacter.

Billet d’humeur : Conseils aux dirigeants du groupe Publicis

Publicis : Du bonus à la manif (leçons de morale, leçons de management).

J’ai adoré ces jours derniers, la polémique sur la « rémunération décalée » du patron du groupe Publicis. Un vrai ravissement. Elle est le symbole de notre époque : l’inadéquation totale entre la réalité de l’immense majorité des employés et de quelques-uns, CEO d’un groupe qui ne leur appartient même pas ! Vraiment c’est très drôle… et nos politiques en campagne électorale s’en sont donnés à cœur joie… de la droite à la gauche… de la gauche vers la droite… nous avons eu le droit à tous les couplets humanistes et/ou démagogiques. Vraiment tout cela est épatant. Enfin un peu d’ambiance ! Laissons la politique pour ce qu’elle est et les politiques pour ce qu’ils sont ; non c’est le côté symbolique, anecdotique de cette énorme « publicité » que je veux partager avec vous ; c’est un parfait exemple d’une contre communication managériale par ceux-là mêmes qui la vendent en honoraires bien sentis à leurs clients ! J’en reviens toujours à l’exemplarité. Un proverbe arabe dit « Si tu veux être obéi donne des ordres raisonnables ». Si tu veux que tes salariés te suivent, payent les à leur juste compétence !
Je suis étonné que le DRH du groupe Publicis, M. Benoît ROGER-VASSELIN, lui-même Président de la commission « Marché du travail, Emploi et Formation » du MEDEF qui prône le dialogue social à longueur de colloques,  ait attendu une manifestation festive de ses employés pour dans les jours qui viennent « aborder la question des négociations annuelles obligatoires par agence » Sic. Ah… ça ne tourne plus très rond dans la planète exemplarité. Mais il a une excuse : ce sont les cordonniers qui sont les plus mal chaussés. Pauvre Maurice LEVY qui a 70 ans est obligé grâce à son bonus, à devoir ouvrir une négociation salariale obligatoire annuelle ! Non vraiment, dans quelle époque on vit !
Je vous l’ai dit, cette histoire et ses conséquences m’enchantent. Enfin… ils m’attristent aussi… Ils m’attristent car ils ternissent l’image de milliers de petits patrons dans la communication et le management dont je suis, qui n’ont pas de bonus et qui sont obsédés par l’emploi des équipes, le paiement des charges (légitimes) et leur trésorerie ; parce qu’il ne suffit pas de donner des leçons de morale, d’éthique, d’exemplarité à tout va et d’être pris la main dans le sac avec une décontraction qui frôle l’indécence ; parce que même s’il est tout à fait normal de gagner de l’argent, de gagner correctement sa vie (qui dira ici le contraire), il n’est pas anormal non plus que des collaborateurs soient bien rémunérés, respectés.
Alors, comme Publicis a beaucoup de mal à gérer sa propre communication managériale, nous allons à notre modeste place, les aider et gratuitement. Oui, Maurice et Benoît, nous, toute petite structure en management, il nous arrive d’être altruiste, de faire des choses avec philanthropie. Maurice, Benoît vous auriez du nous demander à nous, les petits, quelques conseils avisés.
Je vous rappelle quelques évidences, d’accord ?
1° Les partenaires sociaux dans l’entreprise ne sont pas des ennemis.
Et normalement, Benoît cela il peut l’entendre ! Tant à la présidence d’une commission du MEDEF qu’es-qualité de DRH de Publicis. Votre rôle, mon cher Benoît, c’est quand même d’éviter que des salariés descendent devant vos fenêtres féliciter votre CEO d’obtenir 16 millions d’euros alors qu’ils recevraient des miettes. C’est une erreur de débutant Benoît ! D’autant que Publicis adore poser des questions censées chez des clients : Quel est le climat social dans votre société ? Les gens sont-ils heureux d’y travailler ? Avez beaucoup de prud’hommes ? Les stagiaires touchent-ils une indemnité ?
Bref, ce que je veux vous rappeler Benoît, c’est qu’il faut vraiment veiller au climat social d’une entreprise pour éviter des débordements fâcheux. Voilà ce que je vous aurais dit si vous m’aviez demandé conseil. Favoriser le dialogue social, encore et toujours.
2° Le capital humain : le plus beau capital de l’entreprise.
Et vous Maurice, souvent un CEO évoque « les clients, les actionnaires, le personnel » dans cet ordre là. Je ne travaille pas chez vous Maurice, mais je suis persuadé que vous mettez en tête de vos préoccupations le personnel, non ? Sans leur créativité, leur ingéniosité, leur dévouement, pas de clients ! Alors vous Maurice, qui êtes si humain, vous qui avez même décidé de ne plus être rémunéré avec aucun salaire fixe, pourquoi ne pas reverser vos émoluments tant discutés, au capital humain du Groupe ! Ca aurait beaucoup de classe ! Vous imaginez les gros titres « Maurice LEVY verse ses 16 millions d’euros à ses collaborateurs ». Quand même, ça serait bien, non ? Mais pourquoi en arriver à de telles extrémités, prévenir c’est quand même mieux ! Regardez Maurice, si vos collaborateurs étaient le principal capital de l’entreprise, croyez-vous qu’ils auraient manifesté pour vous moquer ? Je ne le pense pas.
Faites attention, Maurice, quand une population qui n’a pas pour habitude de manifester le fait, cela rappelle des temps anciens…quasiment 1789…
En tout cas, un grand merci ! Pour une fois vous avez fait votre publicité… et la publicité c’est le révélateur de l’air du temps. Donc, merci à vous. Mais comme vous aimez le business, je vous offre une moralité de cette histoire, pour que vous puissiez gagner à la loyale des budgets !
Moralité : si vous voulez organiser un événement retentissant sur les Champs-Elysées dans le quel vous ferez de vos salariés les acteurs des revendications salariales de votre société et les fans de l’exemplarité managériale de vos dirigeants, contactez le groupe Publicis mais négociez le contrat à 16 millions d’euros, c’est quand même un peu cher le séminaire ; chez nous c’est plus abordable !
Christophe LE VAILLANT